Message de la Ghouta #6

Depuis une fenêtre minuscule, tout en haut de notre cellule collective au sous-sol, je regarde le monde… Le ciel est loin et difficile à distinguer, bloqué par tout type d’avion : Megs, Sukhoi, aviation d’exploration. Notre météo est pleine de barils mais aussi de nouvelles roquettes dont le son nous est encore inconnu, accompagnés d’averses…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #5

Les Poupées A propos de la jolie Maya et de ses poupées dans la Ghouta. Je croyais que ma priorité était de protéger mes enfants des bombardements continus nuit et jour… Mais, mes priorités et celles de Maya ne concordaient pas! En effet, elle aussi insiste pour protéger ses enfants et elle a trop peur…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #4

Je voudrais vous dire que ce soir je suis bien plus forte qu’hier ! J’ai retrouvé mes forces quand j’ai appris que la nourriture commençait à être distribuée énergiquement par les braves gars de ma Ghouta ! Les enfants ont mangé aujourd’hui. On a reçu des dons de farine que les jeunes en ont distribué…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #3

Enterrés vivants Qui, parmi nous, n’a pas vécu ? Mais qui peut dire qu’il a, de son vivant, connu la tombe ?Cela est certainement inconcevable dans d’autres pays. Mais en Syrie, et tout particulièrement dans la Ghouta orientale, c’est non seulement possible, mais probable.Dans la Ghouta orientale, l’abri consiste en une galerie de petites pièces…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #2

Bonjour, Merci de publier ma lettre et de la partager sur vos pages Ma connexion est trop mauvaise et je ne peux pas la publier sur la mienne Mes amis, Le ciel soit loué, j’ai survécu moi et ma famille par miracle, grâce à Dieu Les barils explosifs tombent sur nos têtes comme la pluie,…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta

Nous y voilà ! Ceux qui me connaissent le savent, je suis comme d’habitude installée sous cette fenêtre. Je travaille sur mon ordinateur portable. J’étudie à distance à partir d’ici. Je publie aussi mes postes sur Facebook de cet endroit précis. D’habitude, ma fille joue à mes côtés, ici même. Cette fenêtre coûte trois fois…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Télégramme : Grozny-Paris-Alep

8 ans et 4 mois que je n’ai pas remis les pieds à Grozny. Juin 2009. L’espace urbain et mental était saturé de signes d’abondance et d’allégeance. La normalisation et l’effacement. Les loups, les amazones. Les cicatrices, les fantômes. Les regrets, les remords. Rien  n’était déjà plus perceptible si l’on ne projetait pas son regard…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

La solidarité est encore vive à Alep

Je ne sais par quel chapitre commencer. Dois-je vous parler d’Alep en ruines ? Ou d’Alep la résistante ?  Et d’ailleurs, ai-je le droit d’en parler ? J’ai eu beaucoup de chance car j’ai pu fuir la guerre et la misère dix jours après que la situation de ma ville se soit considérablement aggravée. J’ai…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Oum Ahmad : une vie d’exil

Amina, connue sous le nom d’Oum Ahmad, est née sous une tente à Tibériade suite à l’exode de ses parents de la région de Safad en Palestine. Elle a vécu à Tibériade durant les sept premières années de sa vie. En 1967, elle est obligée à vivre un deuxième exode. Oum Ahmad se souvient qu’à…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone