Message de la Ghouta #17

(Ayant appris le 5 mars que des cas d’asphyxie dues à l’inhalation du chlore ont été signalés dans la Ghouta, nous publions ce témoignage datant du 25 février, relatant des faits similaires que le photographe a documenté. Nous choisissons cependant de ne pas publier les images mais laissons le lien vers l’article paru dans le…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #16

L’escalier Cet escalier a gardé en mémoire les pas des personnes qui y descendent et remontent tous les jours, en panique, fuyant les bombes et la mort. Les garçons s’y rassemblent pour jouer et rire alors que dans la salle à côté, se regroupent leurs pères qui les grondent car ils s’assoient sur l’escalier ou…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #15

Dans ma ville, la mort nous rend visite tous les jours, avec force détails Elle prend la forme d’un baril explosif, d’un obus, d’un missile… ou même du chlore. La mort déploie ses ailes, choisit ceux qu’elle souhaite emporter avec elle et laisse les autres. Mais nous vivons cette mort dans ses moindres détails, chaque…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #14

Cinq heures de trêve quotidienne Le bombardement commence dorénavant à se calmer tous les jours pendant cinq heures. C’est vrai que cette période de calme est toujours perturbée par quelques avions de reconnaissance, des avions militaires ou celles qui larguent les barils explosifs. Mais pour être honnête, il y a tout de même un calme…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #13

Maram, jeune femme de 18 ans Aujourd’hui c’est le 9e jour du calendrier sanguinaire de la campagne d’extermination des 500 000 personnes assiégées de la Ghouta orientale. Maram, une jeune femme de 18 ans, s’est mariée il y a juste quelques mois et rêve tous les jours de l’enfant qu’elle porte depuis six mois. Il…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #12

Le lait ensanglanté Aujourd’hui, c’est la 6e journée de la sanglante campagne que le régime a entamé pour massacrer les 500,000 habitants assiégés dans la Ghouta orientale. Omran est un nourrisson de 40 jours seulement. Il a passé le quart de sa vie dans la terreur continuelle, subissant les mensonges des grands de ce monde…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #11

27 février 2018 (11h12) Je lui ai demandé si elle allait sortir s’ils venaient à ouvrir les passages pour les civils, elle m’a répondue avec indignation, comme si je l’avais insultée en posant une telle question : « Non, surtout pas ! » J’avais honte face à sa réaction. Pourtant, j’avais besoin de le lui…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #10

L’autre visage de la tragédie Excusez-moi mes amis, mais j’aimerais cette fois écrire en dialecte, pour deux raisons. D’abord, la situation est bien trop dure pour que je puisse la décrire en arabe littéraire. Et puis ainsi, je pourrais mieux vous transmettre les détails de ce que nous venons de vivre.Je vous préviens, ce message…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #9

Aujourd’hui c’était mon premier jour dans l’abri. J’y suis descendue après que notre maison ait été touchée par un missile durant la nuit. On n’avait que deux minutes pour courir les 150 mètres qui nous séparaient de l’abri des femmes et enfants le plus proche. On a couru sans rien prendre avec nous, car tout…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Message de la Ghouta #8

Pauvre vieillard ! La dernière question qu’il nous a posé hier avant de se coucher était : où ils en sont ? Il voulait bien entendu parler du Conseil de sécurité de l’ONU… On lui a répondu, on n’en sait rien encore, pas d’Internet pour connaître les infos. Je ne sais à quoi il a…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone