Farouk Mardam-Bey : « L’engagement des écrivains syriens ne date pas d’hier ! »

Pour ce second entretien radiophonique, nous avons voulu en savoir plus sur la littérature syrienne engagée. Qui sont les auteurs de la résistance syrienne ? Quelle place occupe l’engagement dans la littérature syrienne ? Où en est la littérature carcérale ? Quels moyens les auteurs ont-ils trouvé pour contourner la censure et les contrôles ? Où en est la littérature syrienne postrévolutionnaire aujourd’hui ? Nous savions, qu’en France, nous trouverions réponse à toutes nos interrogations en la personne de Farouk Mardam-Bey, qui édite depuis une vingtaine d’années le meilleur cru de la littérature arabe aux éditions Actes Sud. Il a bien voulu nous donner rendez-vous et nous a éclairés sur la littérature syrienne engagée, au micro de Katia Kovacic :

Farouk_Mardam-BeyFarouk Mardam-Bey
Né à Damas en 1944, Farouk Mardam-Bey effectue des études de droit à l’université de Damas, puis se rend à Paris, sa ville de résidence depuis 1965, pour y étudier les sciences politiques. Bibliothécaire à l’Institut national des Langues et Civilisations orientales, il est ensuite nommé directeur de la bibliothèque de l’Institut du monde arabe en 1989 (dont il devient également conseiller culturel). Depuis 1995, il dirige la collection Sindbad, suite au rachat par Actes Sud des éditions du même nom. Grand connaisseur de la culture et de la littérature arabe depuis vingt ans, éditeur, Farouk Mardam-Bey est aussi l’auteur de nombreux essais et documents sur le monde arabe.
En 2014, Farouk Mardam-Bey est l’un des deux lauréats de la 12e édition du Prix UNESCO-Sharjah.

Enregistrement et réalisation du documentaire sonore : Katia Kovacic
Musique : Cylsée (Cécile Collardey)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone