Ghiyath Matar

Ghiyath Matar

Ghiyath Matar

Ghiyath Matar, militant de 26 ans, a été assassiné en septembre 2011 d’une manière abjecte (torturé à mort). Ghiyath organisait avec ses compagnons des manifestations pacifiques. Il est devenu célèbre dans sa ville de Daraya (banlieue de Damas) et ailleurs en Syrie pour son refus total de la lutte armée. Membre du Mouvement syrien pour la non-violence, il pensait que le pacifisme était un atout majeur de la révolution et qu’il fallait le conserver à tout prix pour ne pas tomber dans le piège du régime. Il alliait fermeté et refus de la violence, postant sur sa page Facebook des messages appelant à dépasser la peur et allant jusqu’à tendre la main aux militaires qui envahissaient la ville, leur offrant des fleurs et des bouteilles d’eau avec des billets portant des messages de paix.

Surnommé le « jeune Ghandi », il était devenu un héros et un symbole révolutionnaire bien trop embarrassant pour le régime syrien. Arrêté le 6 septembre 2011, son corps mutilé, présentant des ecchymoses à la poitrine et des traces de blessures sur le visage, a été rendu à sa famille quatre jours plus tard, le samedi 10 septembre. Ghiyath allait devenir papa d’un petit garçon. La révolution syrienne entrait alors dans son septième mois, et Ghiyath est devenu le premier activiste-organisateur de manifestations à mourir en détention sous le régime de Bacha Al-Assad.

Par Racha Abazied

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone