Hala Mohammad : « la poésie pour écouter les autres et exprimer le silence »

Fidèle à la ligne de son portail, Syrie MDL donne cette fois-ci la parole, sous forme d’entretiens radiophoniques, à des artistes, écrivains et penseurs syriens. Pour démarrer notre première série d’enregistrements, Katia Kovacic, réalisatrice de documentaires sonores, nous a prêté son micro et son talent pour réaliser cette première série d’interviews avec des personnalités syriennes dont nous admirons le travail et l’engagement. Écoutons leur voix, leur parcours et leurs messages…

Hala Mohammad : « la poésie pour écouter les autres et exprimer le silence »
La poétesse et réalisatrice syrienne Hala Mohammad a accepté de nous recevoir et de répondre à nos questions. Elle a partagé avec nous des bribes de son enfance, son cheminement dans le monde de la poésie et du cinéma, ses inspirations et influences. Elle nous a surtout parlé d’amour. Amour pour les siens, pour sa terre natale et pour la liberté… Rencontre avec une figure singulière du monde des arts et des lettres syriennes :

Hala Mohammad
Née à Lattaquié à la fin des années 1950, la poète et réalisatrice syrienne Hala Mohammad vit en France depuis le début des évènements qui déchirent la Syrie. Elle a effectué des études de cinéma en France à l’université Paris VIII et a travaillé dans le milieu du cinéma syrien en tant que costumière, scénariste, assistante à la réalisation, avant de réaliser six films documentaires, dont le très remarqué Voyage dans la mémoire (2006) qui suit le retour de trois intellectuels et anciens prisonniers d’opinion (l’écrivain Yassin El Haj Saleh, le poète Faraj Berekdar et le dramaturge et metteur en scène Ghassan Jebai) sur le lieu de leur détention, la tristement fameuse prison de Palmyre.

Hala_MohammadMais Hala Mohammad est aussi, et avant tout, connue en tant que poétesse, maniant avec justesse une langue moderne et libre. Chroniqueuse, elle contribue régulièrement aux pages culturelles de divers journaux arabes. Elle a à son actif six recueils de poésie parmi lesquels : Un peu de vie « Qalil min al-hayat » (Riyad el-Rayyes, 2001), Cette peur « Haza’l Khaouf » (al-Mouassasa’l Arabiya lid-dirasat, 2004) et Comme si… je frappais à ma porte « Ka-annani… aduqqu babi » (Riyad el-Rayyes, 2008). Son dernier recueil, consacrée à la révolution syrienne, s’intitule Le papillon a dit « Qalat al-farasha (Dar el-Rayyes, 2013).

Enfin, secrétaire générale de l’association Norias, dont la mission est de promouvoir les échanges culturels entre la France et l’Europe, elle a créé le ciné-club syrien qui projette tous les mois, depuis plus d’un an, un film syrien d’hier ou d’aujourd’hui au cinéma l’Accatone à Paris . Elle anime régulièrement des rencontres poétiques dans « Carte blanche à la poétesse Hala Mohamad » à l’Institut des Cultures de l’Islam.

Musique : voix et composition de Noma Omran. Le dernier extrait est une adaptation musicale du poème de Hala Mohamad, intitulé « Le papillon ».

Questions : Racha Abazied

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone