Le Khan d’Ass’ad Pacha

Au cœur du vieux Damas1, au sud-est de la mosquée des Omeyyades, s’élève le plus grand khan (caravansérail) de la ville, le Khan d’Ass’ad Pacha. Décrit comme étant l’édifice architectural le plus ambitieux de Damas, il fut construit en 1753 sur l’ordre du gouverneur ottoman Ass’ad Pacha al-Azm.

khan_asad_pasha_1

Sur une superficie de 2500 mètres carrés, le Khan d’Ass’ad Pacha est construit sur deux étages autour d’une cour centrale. Le monumental portail d’entrée, situé sur la façade ouest, est doté de six colonnes en pierre sculptées et couronnées d’une demi-coupole à muqarnas (stalactites).

khan_asad_pasha_2Le grand vestibule, large de quatre mètres et long de douze mètres, mène à une cour carrée de 750 mètres carrés environ. Cette vaste cour est couverte par huit coupoles, élevés sur quatre piliers et symétriquement disposées autour de l’ouverture centrale. Chaque coupole repose sur une base hexa-décagonale dont les côtés sont dotés de fenêtres. En 1759, le dernier tremblement de terre important de la région a détruit trois coupoles. Au milieu de la cour, s’élève un grand bassin hexa-décagonal, dont la fontaine prenait source du fleuve de Barada.

Au rez-de-chaussée, la cour est entourée de quarante boutiques que louaient autrefois des riches commerçants, pour y déposer leurs marchandises et conclure leurs affaires. A l’étage, les quarante-quatre pièces, destinées à héberger les voyageurs, s’ouvrent sur des galeries de trois mètres de largeur donnant sur la cour et accessible par deux escaliers pris dans l’épaisseur des murs. Au milieu du côté ouest, se trouve le bureau du khanji (le directeur du khan) dont le balcon est situé au-dessus de l’entrée et donne sur le souk al-Bzouriah.

khan_asad_pasha_3

Jusqu’au début du XXe siècle, le khan accueillait des caravanes en provenance d’Alep, Beyrouth, Bagdad, Mossoul et d’ailleurs au Moyen-Orient.  Après la première guerre mondiale, le khan a servi d’entrepôt aux commerçants du souk. Au début des années 1980, la Direction générale des musées et monuments historiques a réquisitionné le khan et a entamé les travaux de restauration2, notamment la reconstruction des coupoles détruites en 1759. Aujourd’hui, le Khan d’Ass’ad Pacha abrite le musée de l’Histoire naturelle de Damas.

Par Sawsan A.

_______________
1. L’Ancienne ville de Damas a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979.
2. La restauration du Khan d’Ass’ad Pacha, terminé en 1990, a remporté le Prix d’Aga Khan d’architecture.

Références
1. Edouard Blondel. Deux ans en Syrie et en Palestine (1838-1839). P. Dufart (Paris), 1840.
2. Karl Baedeker. Palestine and Syria: Handbook for Travellers. Baedeker 1906.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone