Malek Jandali, la musique classique revisitée

malek_jandaliMalek Jandali est né en Allemagne en 1972 dans une famille syrienne passionnée de musique classique. Il commence à étudier la musique à l’âge de quatre ans et donne son premier récital à l’âge de huit ans. Il poursuit ensuite ses études musicales au conservatoire de Damas. En 1988, il est lauréat du Concours national des Jeunes Artistes de Syrie.En 1995, il obtient une bourse pour continuer ses études aux Etats-Unis à l’Ecole des Arts de la Caroline du Nord (NCSA), sous la direction d’Eric Larsen, puis obtient le prix du meilleur pianiste à l’université de Queens. En parallèle avec ses études musicales, il termine son Master en Administration en 2004.

Depuis 2005, il fait partie de jurys internationaux pour les concours de piano. Il a également été invité pour la célébration le 21e anniversaire de l’Opéra égyptien.

Dans son album « Echos d’Ougarit », Malek essaye de mélanger les « maqâms » orientaux avec les harmonies occidentales de la musique classique. Malek Jandali est le premier compositeur arabe qui à enregistrer la plus ancienne inscription musicale qui date de 3400 avant J.-C., découverte à Ougarit en Syrie.

Avec sa musique, il lutte contre la violence du régime de son pays. Torturés et humiliés dans leur propre maison, ses parents ont été victimes de cette barbarie, une réaction de représailles contre sa lutte pacifique.
Parmi ses nombreuses créations, il transforme le chant populaire du chanteur-manifestant Al-Kachouche, qui a été assassiné par le régime, en une symphonie nommée « Freedom Qashoush Symphony ».

Malek Jandali, Freedom Qashoush Symphony

Lina Droubi, mère du compositeur résume avec fierté la première partie de l’album de son fils  » « Echos d’Ougarit », intitulée « Andalousie » par ces quelques mots :
« Andalousie est la fusion totale entre l’Occident et l’Orient. Les cultures se mélangent, les civilisations s’enchevêtrent, les religions sont multiples dans une Andalousie arabe fleurissante… La musique s’élève, brise les chaînes, détruit les murs. Ses échos se fondent dans une symphonie dont le ciel est arabe avec les rythmes d’un Tango occidental ».

Malek Jandali réside actuellement à Atlanta et voyage fréquemment pour donner des concerts et participer à la composition de musiques de films tout autour du monde.

Site officiel

Par Nemat A.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone