Mazen Darwish

Mazen Darwish

Mazen Darwish

Mazen Darwish, avocat et journaliste, est le directeur du Centre syrien des médias et de la liberté d’expression (SCM), organisation membre de la FIDH, et de Reporters sans Frontières. Fondé en 2004, le SCM joue un rôle crucial en matière de diffusion des informations concernant la situation en Syrie. Le centre se voit refuser toutes ses accréditations et il est contraint à travailler clandestinement.

En 2008, Mazen et ses collègues sont arrêtés pour avoir dénoncé les violences à Adra (banlieue de Damas). Plus tard, il est arrêté une dizaine de jours pour « diffamation et insultes aux organes administratifs de l’Etat ». Trente-cinq organisations défendant la liberté de la presse signent un appel dénonçant son arrestation et demandant sa libération immédiate. A sa sortie, son passeport est confisqué et il est interdit de quitter le territoire.

En 2011, Mazen rapporte ce qui se passe dans la ville de Derra où a démarré le soulèvement syrien et signe un appel dénonçant les arrestations arbitraires et les conditions de détention des prisonniers politiques.

Avec ses collègues du SCM, Mohamed Al Zaitani, professeur d’université, et Hussein Ghrer, blogger bien connu dans la sphère des droits de l’Homme, il a été arrêté le 16 février 2012 lorsque les bureaux du SCM ont été investis par des membres des services de renseignements aériens, l’AFI (Air Force Intelligence), à l’occasion d’une action clairement orchestrée pour faire taire leurs activités légitimes et reconnues en matière de défense des droits de l’Homme. Quinze journalistes sont arrêtés ce même jour.

Amnesty international a désigné Mazen Darwish comme « prisonnier de conscience », et plus de vingt organisations internationales ont déjà appelé pour sa libération. Depuis Mazen croupit en prison. Peu avant son arrestation, il avait déclaré : « Il n’y pas de prison assez grande pour contenir la parole libre »…

Par Racha Abazied

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone