Stalingrad : prose du matin

La station de métro parisienne « Stalingrad » a été évacuée des migrants, qui normalement sont dirigés vers des centres d’hébergement. La situation de ces réfugiés et de ces migrants dont on ne veut plus, dont on brûle les centres d’accueil ici et là, ces êtres que l’on ne veut plus voir ne laisse pourtant pas tout le monde indifférent.Des associations, des hommes et des femmes se battent pour qu’on les accueille dignement. Des artistes aussi lèvent la voix.
Aujourd’hui, le cri de la comédienne et metteur-en-scène Aurélie Ruby :

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone