Traversée syrienne #2 : Exil / Exode

escale2_affiche

Escale #2 : EXIL / EXODE

Dans le cas syrien, évoquer le thème de l’exil, nous amène souvent à parler d’exode. De l’exil choisi à l’exil forcé, en passant par l’exode massif de millions de personnes, la deuxième escale de nos « traversées syriennes » tentera d’effleurer quelques aspects de cette tragédie à travers la création.

En fin d’après-midi, nous débuterons avec un débat réunissant des artistes franco-syriens afin de comprendre comment l’art se saisit de cette question et comment les artistes exilés parviennent encore à créer dans leur nouvel environnement.
Dans la soirée, nous nous laisserons embarquer par les compositions originales aux tonalités orientales du groupe Liwan, autour d’un verre et d’un repas syrien à bord de la « Péniche pour la Paix ».
Place ensuite aux textes et à la littérature, pour faire résonner des vécus intimes et des expériences d’exils avec deux professionnelles de la scène Leyla-Claire Rabih et Soleima Arabi.
Pour finir, nous projetterons #MyEscape, un film documentaire allemand qui reconstitue les parcours de migrants et réfugiés et leurs traversées périlleuses vers l’Europe, grâce à des images filmées avec leurs téléphones mobiles

Programme

16h45 RDV à bord de la « Péniche pour la Paix » sur le Quai Saint-Bernard (Paris 5e). Mot d’ouverture par les organisateurs.
17h00 Rencontre-débat : L’art face à l’exil / exode avec Dino Ahmad Ali, artiste visuel ; Omar Ibrahim, peintre ; Cécile Massie, photographe ; Nada Karami, galeriste (avec traduction).
19h00 Lecture de textes sur l’exil / exode choisis par Leyla-Claire Rabih et Soleima Arabi accompagnées par deux instruments.
20h00 Concert de musique fusion orientale du groupe LIWAN autour d’un buffet syrien.
21h30 Projection du film documentaire #MyEscape réalisé par Elke Sasse.
23h30 Promenade fluviale nocturne sur la Seine avec les invités qui le souhaitent : Trajet de 30 minutes entre le Quai Saint-Bernard et le Quai de Bercy où le bateau passera la nuit.

RÉSERVATION OBLIGATOIRE : ICI

Les participants

omar-ibrahimOmar Ibrahim
Né en 1978 dans la ville de Suweyda, dans le sud de la Syrie, il obtient son diplôme de Beaux-arts, section sculpture à l’université de Damas en 2002. Omar Ibrahim a plus de 15 ans de carrière professionnelle à son actif, même si la passion pour l’art plastique, peinture et sculpture l’anime depuis son enfance. À partir de 2011, au moment où la situation en Syrie devient critique, il part pour l’Arabie Saoudite, Dubaï pour finalement s’établir quelques temps à Beyrouth en 2012. Après ces premières errances, il finit par s’installer à Paris à partir de 2014, où il expose en solo pour la première fois en janvier 2015 une série intitulée « De Beyrouth à Paris, à la recherche de Damas », soit une sélection des œuvres ayant marqué la période 2011-2015, puis suivra une exposition en juin 2016 à la Galerie Roy Sfeir.
Site de l’artiste : Ici.

dinoDino Ahmad Ali
Dino Ahmad Ali est un artiste d’art visuel. Né en Syrie en 1985, il obtient son diplôme à la faculté des Beaux-arts de l’université de Damas en 2007. En 2008, il remporte le premier prix d’art vidéo au concours des jeunes artistes de la galerie Kozah (Damas, Syrie). Deux ans plus tard, il gagne le prix de meilleure œuvre sur la relation entre l’art islamique traditionnel et le design contemporain (Musée national de Damas, Syrie).
Depuis le début de la révolution syrienne, Dino Ahmad Ali consacre l’essentiel de ses œuvres aux évènements syriens.
Suite à une étude approfondie et expérimentale des formes visuelles et leurs effets sur les visiteurs, l’artiste adopte l’anamorphose comme technique et moyen d’expression artistique. Dino Ahmad Ali vit en France depuis 2011.
Site de l’artiste : Ici.

cecile-massieCécile Massie
Cécile Massie a débuté la photographie au cours de sa première mission humanitaire, en Syrie, de janvier 2010 à mai 2011. Par la suite elle a réalisé plusieurs reportages au cours de ses missions, notamment au Nigeria et au Kurdistan Irakien, sur les populations déplacées. Elle se consacre désormais aux thématiques des réfugiés (avec notamment un reportage dans les Balkans) et au dialogue interreligieux.
Site de l’artiste : Ici.

Nada Karami-Zreik
Nada a grandi à Damas, avant d’atterrir à Paris en 2003. Malgré des débuts difficiles pour une jeune femme qui organisaient en Syrie des expos, des rencontres musicales (elle est pianiste), des ateliers de théâtre, elle réussit à prendre la direction de la Galerie Europia. Au rythme soutenu d’une exposition par mois, la nada-karamigaleriste diffuse majoritairement les œuvres de plasticiens du monde arabe. Europia a exposé le travail de plus de 90 artistes, dont de nombreux Syriens (Maher Al Baroudi, Assem Al Bacha, Nizar Sabour, Boutros Al Maari, Omran Younis, Rem Yassouf, etc.). Déjà en 2008, la galerie avait organisé, à l’Institut du monde arabe et avec son soutien, l’exposition Paris-Damas : regards croisés, visant à diffuser les rapports entre France et Syrie, à confondre l’image qu’ont ces deux pays l’un de l’autre, en vue de leur rapprochement artistique.
Galerie Europia :Ici.

 

leyla-14Leyla-Claire Rabih
Après des études littéraires, Leyla-Claire Rabih se forme à la mise en scène avec Manfred Karge au Conservatoire Ernst Busch de Berlin. Pendant dix ans, elle travaille comme metteur en scène en Allemagne et alterne entre le théâtre allemand subventionné et la scène indépendante, tout en axant son travail autour du répertoire contemporain.
Depuis 2008 elle dirige la compagnie Grenier Neuf à Dijon et continue de travailler sur les écritures contemporaines. Elle travaille depuis 2013 autour de la Syrie, d’abord avec une performance Lettres syriennes/Lettres d’exil et prépare pour 2017, Chroniques d’une révolution orpheline, spectacle sur la révolution syrienne d’après trois textes de Mohamed Al Attar.
Depuis 2011, en tandem avec le traducteur Frank Weigand, Leyla-Claire Rabih est directrice de publication de la collection Scène, qui depuis 1999 propose chaque année cinq pièces d’auteurs contemporains de langue française traduites en allemand.
La Compagnie Grenier : Ici.

soleima-arabiSoleima Arabi
Formée au Conservatoire d’Art Dramatique de Montpellier, Soleïma Arabi est comédienne et metteure en scène franco-syrienne. Elle est également titulaire d’un DEUG de Philosophie et d’un Master en Ingénierie Culturelle. Elle a monté Classe Terminale de René de Obaldia à Abidjan, Deviens qui tu es d’après Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche à Montpellier, Misterioso-119 de Koffi Kwahulé à Yaoundé et Douala, et Feux Croisés de Samar Yazbek à Toulouse et Paris.
Désormais, elle vit à Paris où elle a co-fondé le collectif Termos pour la création et la production d’œuvres du spectacle vivant. Elle poursuit ses activités en tant qu’intervenante en milieu scolaire et en tant qu’interprète, dont dernièrement avec David F. Perrin dans La Guerre au temps de l’amour du kosovar Jeton Neziraj, 18763 mots en Arial 11 de Anaïs de Courson, ou encore dans 1er avril de Yves-Noël Genod.
Le Collectif Termos :Ici.

logo Liwan

 

 

LIWAN
Liwan est un groupe de fusion orientale, né au gré de rencontres amicales et musicales entre la Syrie, l’Egypte, la France et l’Espagne. Liwan a accompagné la première édition des traversées syriennes et nous fera l’honneur de jouer des compositions inédites.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone