Un passeport devenu tableau, pour exprimer le calvaire des Syriens

Le jeune artiste syrien Rabee Kiwan présente ses dernières œuvres à la Galerie Lab 44 à Paris. L’occasion pour nous de découvrir « Passport Photos », un projet qui raconte à la fois le vécu d’un artiste en perpétuel déplacement et les questionnements identitaires sur l’appartenance à un territoire. Kiwan transforme son passeport, recouvert de tampons libanais et syriens, en une œuvre relatant son parcours personnel et artistique. Il décrit ainsi de façon intime la réalité du conflit et l’expérience des réfugiés sans cesse confrontés à l’exil et aux barrières des frontières.

La série de tableaux « photos personnelles » regroupe des portraits de face tirées des photos d’identité de passeports de quelques amis et de l’artiste lui-même. Le sienne est quadrillée, fragmentée en mille morceaux. Les portraits déchirés ou déformés sur fond beige, les sujets sont mis en valeur par des touches de couleurs rouge et bleu et par l’apport de tampons, de différentes formes. Le regard des personnages se vide et les couleurs se dissipent dans une unité de tons surprenante, qui se rapproche de l’abstraction. Des portraits révélant le parcours de personnes en perpétuel déplacement.
En plus des toiles exposées au premier niveau de la galerie, une vidéo intitulée « photos passeport » complète l’exposition au deuxième étage. Elle reprend les tableaux avec des focus sur des détails, recoupés d’un texte court écrit à la manière d’une messagerie sur ordinateur, les lettres sont tapées et ponctuées avec le bruit sec des touches clavier, accentuant le caractère éphémère de données saisies pour expliquer l’idée et la démarche de l’artiste en quelques mots.
Face à l’exode massif des Syriens, « Passport Photos » apparaît comme une réflexion sur les valeurs identitaires et l’appartenance à un pays. Le passeport étant un objet personnel, intime mais aussi, le témoin d’une expérience collective touchant des millions de personnes originaire de ce pays aujourd’hui. Rabee Kiwan nous étonne par la modernité et l’originalité de son approche.

L’artiste : Rabee Kiwan est né en 1984 à Damas en Syrie. En 2008, il obtient son diplôme à la faculté des beaux-arts, au département peinture de l’université de Damas. Le sujet principal de son travail est l’humain sous toutes ses formes et dans tous ses états. Son œuvre s’inspire de la réalité qui l’entoure et qu’il s’emploie à traduire dans la construction de ses toiles.

Exposition du 4 au 24 juin à la Galerie Lab 44.

Par Racha Abazied

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone