Un Round Trip avec Meyar al-Roumi

Poursuivant les portraits radiophoniques de personnalités syriennes sur le Portail de Syrie MDL, nous sommes allés, cette fois-ci, à la rencontre d’un jeune réalisateur syrien, qui, depuis la France où il a fait ses études de cinéma, continue à faire des films exigeants sur son pays d’origine.

Dans un joli café de l’Est parisien, il nous a raconté son parcours, son enfance damascène, ses premières influences et passions et son amour pour la photographie et la musique. Il a ensuite évoqué sa venue en France, sa formation à la Fémis, ses débuts en tant que chef opérateur et comment il a réalisé des films en passant du court au long métrage.

Cet entretien est une plongée dans un cinéma d’auteur qui se réinvente malgré les difficultés liées à la situation chaotique du pays qui s’ajoutent aux difficultés techniques que rencontrent tous les jeunes réalisateurs de par le monde. Avec Meyar al-Roumi, nous avons découvert une vision singulière du cinéma, où la Syrie et sa société occupent une place prédominante, une sensibilité nourrie de questionnements, de croisements et de doux souvenirs…

Bonne écoute au micro de Katia Kovacic !
Musique : « Aspahan », improvisations au Qanoun.

Meyar al-Roumi est né en 1973 à Damas. Il a fait des études de Beaux-Arts à l’université de Damas, puis des études de cinéma à l’université Paris 8, et à la FEMIS d’où il sort diplômé en 2001 comme directeur de la photographie. Il réalise son premier film L’Objet du désir en 1997. Il est aussi directeur de la photo sur des films de fiction et des documentaires.

Filmographie
1997 : L’Objet du désir (court)
2001 : Un cinéma muet (d)
2003 : L’attente du jour (d)
2006 : Le voyage de Rabia (court)
2007 : Six histoires ordinaires (d)
2012 : Round Trip (long)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone