Khaled al-Khani, l’artiste de la révolte syrienne expose à l’Europia

Affiche de l'exposition

Affiche de l’exposition

Le talentueux artiste syrien Khaled al-Khani expose à la galerie l’Europia à Paris, du 3 au 30 avril 2014. Cette exposition nous montre un panel du travail exigeant de l’artiste sur l’expressivité des portraits féminins. Des portraits de femmes où les traits sont plus suggérés que dessinés : sous les couches de peinture à l’huile à dominante rouge et noire, c’est toute la douleur d’un peuple en révolte que l’on devine à travers des visages sans regards mais où s’expriment toute la profondeur et l’abîme des âmes…
L’occasion pour nous de découvrir l’univers d’un artiste témoin d’une Syrie en lutte contre l’oppression…

Khaled al-Khani

Khaled al-Khani

Khaled al-Khani

Peintre syrien né dans la ville de Hama en 1975. Khaled avait 7 ans lors du terrible massacre de la ville de Hama de 1982. Le père de Khaled fut alors assassiné de façon barbare par les forces armées d’Hafez al-Assad. Cet incident tragique a eu un impact profond sur la vie de Khaled et sur son art. A partir de ce moment, sa conscience politique et son refus de toute tyrannie ont commencé à prendre forme. Il exprima cette révolte par la peinture.

Le talent de Khaled était évident dès son plus jeune âge : il commença ses études artistique dès l’âge de 16 ans en intégrant les cours d’art plastique à “Suheil Al-Ahdab Center d’Art Plastique” à Hama, puis, à la faculté des Beaux-arts de Damas, section peinture à l’huile, qu’il intégra en 1998. En 2000 il obtenu un diplôme de troisième cycle spécialité peinture à l’huile. Khaled est membre de l’union des artistes à Damas depuis 1998.

Khaled a intégré dans son message artistique la lutte contre la tyrannie, depuis les débuts de sa carrière, il a ainsi porté la cause des Droits de l’homme et de la liberté d’expression dans ses tableaux. Il a travaillé sur de nombreux projets avec des organisations luttant pour les Droits de l’homme. Une grande partie de son œuvre décrit le monde fermé et sombre de la tyrannie.

Khaled dût fuir la Syrie au début de la révolution syrienne de 2011, les services secrets du régime de Bashar al-Assad plus communément connus sous le nom “al-Moukhabarat”, l’ont poursuivi à cause de sa participation active à la révolution. Khaled fut un des premiers participants aux manifestations demandant la liberté et la dignité dans les faubourgs de Damas. Il vit maintenant à Paris où il poursuit son œuvre artistique, en espérant faire entendre la voix de la révolution et du peuple syrien partout dans le monde par celle-ci.

Galerie Europia
15 av.de Ségur, 75007-Paris
Pour plus d’informations : http://europia.org/khaled2014

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone